Fonctions exécutives Asperger

Autisme Asperger : Faut-il changer ?

Voilà bien une question difficile, faut-il changer et si oui comment ? Construire ou déconstruire un comportement s’avère être une démarche qui doit être évaluée. En effet, elle induit un coût financier et énergétique que l’on doit mettre en balance avec le résultat escompté. Alors, quels mécanismes président au changement ? pourquoi changer ? et surtout comment fonctionne le changement ? Encore un article en triptyque pour préserver ma rigidité cognitive.

I) Les mécaniques qui président au changement :

Alors avant de savoir si vous voulez engager un changement, comprenons ensemble pourquoi il s’opère et pourquoi dans certains cas nous n’arrivons guère à maintenir ce changement dans le temps.

Autisme changer livre (1)

La prise de conscience peut être de plusieurs ordres :

  • Par de l’auto-évaluation, par exemple via des questionnaires ou via ce type de cartographie: Cartographier l’autisme
  • Par l’emploi d’un professionnel qui saura cibler les comportements non fonctionnels
  • Par de simples tableaux qui permettent d’envisager les avantages et les problématiques d’un changement ou d’un comportement

II) Pourquoi changer?

Par exemple, je mords souvent mes vêtements et notamment mon écharpe. Avec ma psychologue, la question fut posée, faut-il tenter de modifier ce comportement ? Au final, changer était un parcours long, d’autant qu’il me fallait sans doute envisager un autre moyen de me réguler émotionnellement face au stress. J’ai donc décidé de m’accepter tel que je suis. A l’instar de la médication, tout changement doit être évalué selon le ratio bien connu bénéfice/coût

Par contre il est possible d’objectiver si une pratique est bonne. Pour cela il peut être pertinent d’utiliser un tableau comme celui-là. L’exemple exposé ici est présenter mes excuses à quelqu’un quand j’ai mal agi :

Points positifs dans le changement ici demander pardon Résistances au changement Risques du statu quo
Pour réduire la souffrance d’autrui Minimisation de la souffrance d’autrui Risque de maintien des griefs d’autrui envers soi
Pour améliorer la qualité de la relation Etre tributaire de toutes les susceptibilité Risque d’altération de la relation
Pour montrer un respect pour l’émotion d’autrui Irresponsabilité vis-à-vis de son incompréhension Sentiment de froideur et de manque d’empathie chez autrui

 

L’anticipation de la récompense ici aurait pour objet une proximité plus grande avec la personne et une déculpabilisation d’avoir mal agi.

III) Mais alors comment fonctionne le changement :

Diagramme du changement (2)

Dans la rechute, il semble approprié d’envisager à la fois les bénéfices à la résistance au changement, mais aussi tous ceux inhérents au manque de flexibilité cognitive liée à l’autisme.

C’est pourquoi des récompenses peuvent être proposées soit en renforçant le sentiment d’efficacité (Sentiment d’efficacité personnelle) soit par renforçateurs artificiels ou naturels. Les renforçateurs naturels sont ceux inhérents à une pratique, par exemple si je bois, j’étanche ma soif et ceux artificiels étant par exemple, de m’offrir un restaurant chaque semaine où je ne fume plus… Le tableau des récompenses fourni dans ce lien pourra vous y aider: tableau récompenses. Mais dans tous les cas, posez-vous la question, le changement que je veux réaliser vaut-il le coût investi ?

Le facebook de la page Aspieconseil:
https://www.facebook.com/Aspieconseil/

Publicités

1 réponse »

  1. Ma prise de conscience vis à vis de mon autisme étant très récente, la question se pose autrement pour moi. En fait je suis apparemment très bien adaptée… tellement qu’au fond j’ai encore beaucoup de mal à savoir qui je suis. Pour moi, à partir de maintenant, les mécanismes à déconstruire sont plutôt une bonne partie de toutes ces stratégies d’adaptation que j’ai mises en place au fil du temps pour m’adapter au monde et aux gens qui m’entourent. Ce ne serait pas si problématique si ces comportements n’induisaient pas en moi, au bout de toutes ces années, une surcharge. Aujourd’hui j’en suis à un point où mon corps, ma santé, me disent stop, sois toi-même, au moins un peu. Alors faut-il changer ? Pour mon cas personnel, oui. Il faut que j’apprenne à être moi-même et m’accepter.
    Très bon article en passant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s